Catégorie : Poésie

  • Le Chêne et le Roseau

    Le Chêne et le Roseau

    Le Chêne un jour dit au roseau :Vous avez bien sujet d’accuser la Nature ;Un Roitelet  pour vous est un pesant fardeau.Le moindre vent qui d’aventureFait rider la face de l’eau,Vous oblige à baisser la tête :Cependant que mon front, au Caucase pareil,Non content d’arrêter les rayons du soleil,Brave l’effort de la tempête.Tout vous est aquilon…

  • Poème Sur La 7ème, Philippe Labro et Johnny Hallyday

    Poème Sur La 7ème, Philippe Labro et Johnny Hallyday

    Qui a couru sur cette plage ?Elle a dû être très belleEst-ce que son sable était blanc ? Est-ce qu’il y avait des fleurs jaunesDans le creux de chaque dune ?J’aurais bien aimé toucher du sableUne seule fois, entre mes doigts Qui a nagé dans cette rivière ?Vous prétendez qu’elle était fraîcheEt descendait de la…

  • L’albatros, Charles Baudelaire

    L’albatros, Charles Baudelaire

    Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipagePrennent des albatros, vastes oiseaux des mers,Qui suivent, indolents compagnons de voyage,Le navire glissant sur les gouffres amers. À peine les ont-ils déposés sur les planches,Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,Laissent piteusement leurs grandes ailes blanchesComme des avirons traîner à côté d’eux. Ce voyageur ailé, comme il est…

  • Demain, dès l’aube, Victor Hugo

    Demain, dès l’aube, Victor Hugo

    Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps. Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,Triste, et…

  • Correspondances, Charles Baudelaire

    Correspondances, Charles Baudelaire

    La Nature est un temple où de vivants piliersLaissent parfois sortir de confuses paroles ;L’homme y passe à travers des forêts de symbolesQui l’observent avec des regards familiers. Comme de longs échos qui de loin se confondentDans une ténébreuse et profonde unité,Vaste comme la nuit et comme la clarté,Les parfums, les couleurs et les sons…

  • Si… Tu seras un homme, mon fils, Rudyard Kipling

    Si… Tu seras un homme, mon fils, Rudyard Kipling

    Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vieEt sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,Ou perdre en un seul coup le gain de cent partiesSans un geste et sans un soupir ; Si tu peux être amant sans être fou d’amour,Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,Et, te sentant haï,…